10 exemples concrets d’influenceurs à suivre !

On parle aujourd’hui beaucoup des influenceurs, comme les instagrammeurs, les blogueurs, les stars de la musique ou du cinéma…

On a tous nos influenceurs.

Chaque marque et chaque entreprise a ses influenceurs.

Que ce soit sur des domaines d’activités auprès du grand public, des consommateurs ou particuliers (B to C) ou pour les professionnels et les entreprises (B to B).

L’influence et la recommandation sont parmi les leviers les plus anciens de la vente et du commerce !

Avant l’avènement des outils numériques et des réseaux sociaux, on allait déjà demander l’avis de ses proches, afin de se rassurer avant un achat.

Dans tout acte d’achat ou toute décision face à un choix, on pèse le pour ou le contre.

Attention, nos décisions sont rarement uniquement rationnelles… Nous avons aussi nos influenceurs « internes » et souvent « inconscients » : nos émotions, nos croyances, nos modèles sociaux ou familiaux et nos modes de pensée, nos biais cognitifs … etc (cf rubrique pour aller plus loin en fin d’article).

A l’heure actuelle, où nous avons accès à l’avis de plusieurs millions voir milliards de personnes via internet et les réseaux sociaux, la bataille des influenceurs est lancée !

Voici 10 exemples concrets d’influenceurs sur différents secteurs d’activités, auprès du grand public et des entreprises.

  1. Les instagrammeurs, youtubeurs, blogueurs, méga ou micro-influenceurs sur la mode, la beauté ou encore les produits techniques ou les jeux vidéo,
  2. Les sites d’avis en ligne comme Tripadvisor et tous les avis présents sur les sites de e-commerce ou des marques avec son pendant pour la cible professionnels : les témoignages ou références clients en B to B (NB : pour les entrepreneurs et entreprises, une source supplémentaire d’avis à ne pas négliger : Google map),
  3. Les applications de notation ou de comparaison des produits et des marques comme Yuka pour l’achat des produits alimentaires ou Quelcosmetic pour les produits d’hygiène et de beauté (par UFC – Que choisir), ou la futur application créée par C’est qui le patron (https://www.cestquoiceproduit.fr/) ou encore Too good to go, application qui met en relation restaurants, traiteurs, métiers de bouche et consommateurs pour la vente des invendus de la journée (et diminue ainsi le gaspillage alimentaire),
  4. Les médias (locaux ou nationaux, génériques ou thématiques, spécifiques sur un type de support : ex : Brut, présent uniquement sur réseaux sociaux et en vidéo, sous forme de newsletter comme Time to sign off sur l’actualité en général ou My little Paris qui partagent « les adresses parisiennes secrètes » …),
  5. Les autres marques, fabricants, industriels, ou les fournisseurs de votre entreprise (ex : opération de co-branding ou de partenariat du type machine et consommables dans la grande consommation (ex : Nespresso et les fabricants de machines à café, ou les marques de lessive et de lave-linge) ou relation dite de « coopétition » en B to B),
  6. Les pouvoirs publics à travers les politiques de santé publique (ex : le programme national nutrition et santé avec les 5 fruits et légumes par jour…),
  7. Les ONG, associations de consommateurs, lanceurs d’alerte, … (ex : association type UFC – Que choisir),
  8. Le comportement des autres acheteurs / consommateurs (ex : selon la dernière étude Ipsos – In store Média, 23% des sondés déclarent être influencés dans leurs achats par la présence des produits dans les caddies des autres acheteurs en magasin, voir la totalité de l’étude https://www.e-marketing.fr/Thematique/retail-1095/Breves/Quels-sont-declencheurs-achat-Fran-ais-point-vente-343245.htm),
  9. Les vendeurs présents dans les points de vente et aussi ce que l’on appelle les vendeurs dits « muets » (ex : packaging des produits, informations sur les lieux de vente comme les écrans ou les affiches, les informations présentes sur les sites web des marques…),
  10. Et bien sûr, les marques et leur renommée, leur notoriété, leur image et leur réputation !

 

Cette liste n’est ni exhaustive, ni un classement hiérarchique.

En effet, la « force » ou l’« impact » de chaque type d’influenceur dépend de chacun, du produit ou service qu’il cherche à acquérir, de ses problématiques du moment, de ses ressources…etc. 

Par ailleurs, quel que soit le type d’influence, le consommateur ou l’acheteur se questionne très vite sur l’authenticité de la démarche.

De plus en plus, les attentes en matière d’honnêteté et de transparence sont grandes.

La défiance se développe envers toute tentative de manipulation ou d’intrusion dans sa vie privée (ex : visibilité immédiate d’un placement produit ou de l’indépendance d’opinion des blogueurs ou youtubeurs).

C’est pour cela que le consommateur ou l’acheteur accorde souvent plus de crédibilité à des influenceurs « proches » d’elle ou lui.

 

Et vous, savez-vous qui influencent vos clients ?

Avez-vous identifiés ces influenceurs et étape suivante, êtes-vous connu par ces influenceurs ?

Sont-ils ou peuvent-ils être vos prescripteurs… ?

Et devenir ainsi une source de vente additionnelle et de revenu supplémentaire ?

 

Si ce sujet vous interpelle et si vous souhaitez avoir un échange personnalisé, je vous invite à me contacter.

Chaque mois, je réserve 5 places pour une séance d’échange de 30 à 45 minutes, sur votre situation et vos besoins. Lors de cet échange, je vous partage des premiers conseils et nous évaluons ensemble la possibilité d’un accompagnement personnalisé.

Intéressé(e)?

Il vous suffit de cliquer sur le lien « demander ma séance découverte » et je vous recontacte dans les 48h pour caler notre rendez-vous!

 

Pour aller plus loin !

 

Pour comprendre les nombreux systèmes de croyance dans lequel nous vivons :

Sapiens, une brève histoire de l’humanité de Yuval Noah Harari, paru en 2015 qui aborde, entre autre, la création des mythes et des croyances comme élément structurant de la société humaine.

Stratégie modèle mental de Philippe Silberzahn et Béatrice Rousset, paru en 2019, qui décrypte les modèles mentaux à l’œuvre dans les entreprises et les organisations.

 

Pour mieux appréhender nos modes de décision :

Système 1 / Système 2 de Daniel Kahneman, paru en 2016, qui explore nos différents modes de pensée (pensée intuitive et pensée logique).

Marketing mania, site web, blog, podcast et chaîne Youtube (https://www.youtube.com/channel/UCSmUdD2Dd_v5uqBuRwtEZug) autour du marketing de persuasion avec de nombreuses études de cas et analyses très poussées sur les facteurs de décision, les biais cognitifs et toutes les techniques utilisées dans le marketing de persuasion.

Je m’appelle Elodie et j’accompagne des femmes et des hommes, entrepreneur(e)s et entreprises, à passer des caps stratégiques et managériaux tout en restant eux-mêmes, en respectant leurs valeurs et en prenant du plaisir.

Ensemble, nous imaginons et nous construisons la suite de l’histoire,… de votre histoire ?

Recevoir la newsletter de la suite de l’histoire

Pin It on Pinterest

Share This